Aller au contenu

conférence

Mimages 2016, soirée conférence-spectacle autour du Mime

Voyage en terre de Mime
La compagnie Mangano Massip, ce vendredi soir, a proposé à un public nombreux une re-découverte du théâtre gestuel. Loin des conventions et des représentations stéréotypées, les deux acteurs nous ont amenés à dessiner une émotion, un des cinq éléments avec le corps. Théâtre gestuel, ou finalement incarnation de l’acteur qui devient élément, tissu, argile, Sara et Pierre-Yves ont su redonner vie et envie à nos corps d’être vivants et tout simplement une œuvre d’art éphémère et fugitive. La compagnie sera ensuite en résidence à Riom puis sur la scène parisienne avant d’entamer une série de représentation en Corée du Sud. Quel beau cadeau pour les habitants de la communauté de commune Rhône-Crussol.

Soirée conférence-spectacle, le 18 mars 2016

Un voyage inoubliable, drôle et poétique dans l’univers du mime avec des artistes au sommet de leur art

le vendredi 18 mars à 20h30 salle des fête à Cornas

“Le Corps théâtre” par la Cie Mangano Massip

Dans cette conférence/spectacle, nous allons parler de fondamentaux du mime et de sa dramaturgie propre, pour comprendre ce qui fait langage, pour entrer dans le processus créatif propre à cet art.
Nous voulons mettre à l’épreuve les clichés du mime pour montrer et démontrer que le mime n’est pas muet : il se passe de la parole car il n’en a pas besoin. Le mime n’est pas condamné au visage blanc – accident de l’histoire ou choix d’artiste – ce masque n’a rien à voir avec les fondamentaux de l’art du mime. Le mime travaille avec l’invisible car il fait partie de sa dramaturgie propre mais il est aussi habile avec l’objet qui entre ses mains devient vivant…

Conférence/démonstration durée 1h30

Plein tarif 8 €, tarif réduit (- de 12 ans) : 5 €

Mangano Massip, le corps théâtre

Voyage drôle et poétique dans l’univers du mime, corps à l’appui. massip

Dans cette conférence/spectacle, nous allons parler de fondamentaux du mime et de sa dramaturgie propre, pour comprendre ce qui fait langage, pour entrer dans le processus créatif propre à cet art.
Nous voulons mettre à l’épreuve les clichés du mime pour montrer et démontrer que le mime n’est pas muet : il se passe de la parole car il n’en a pas besoin. Le mime n’est pas condamné au visage blanc – accident de l’histoire ou choix d’artiste – ce masque n’a rien à voir avec les fondamentaux de l’art du mime. Le mime travaille avec l’invisible car il fait partie de sa dramaturgie propre mais il est aussi habile avec l’objet qui entre ses mains devient vivant…

télécharger le dossier PDF