Les actus – Page 3 – Festival Mimages Aller au contenu

Spectacle tout public, samedi 17/03/2018 à 16 h

Spectacle la jeune fille sans main par la compagnie Nicole et Martin dans le cadre du festival Mimages
Spectacle la jeune fille sans main par la compagnie Nicole et Martin dans le cadre du festival Mimages

Samedi 17 mars à 16 h : La jeune fille sans mains (Adaptation théâtrale de Nicole & Martin d’après les frères Grimm, 70 mn)

Un pauvre meunier rencontre un homme dans la forêt qui lui fait la proposition suivante : « Donne-moi ce qu’il y a derrière ton moulin et tu seras riche, très riche. » Il n’y a rien derrière mon moulin, pense le meunier. Il accepte. Il a tort. Derrière son moulin, il y avait sa propre fille qui balayait. Dramatique, confiant, magnifique et émouvant. « Un joyau de poésie et de sobriété ! »

 

SAINT-PÉRAY, stade Paul Étienne, chapiteau rond de 300 places

Tarifs : adultes : 8 euros – enfants 5 euros

Soirée d’ouverture, vendredi 16 mars 2018 à 20 h

Jean de fer (Adaptation théâtrale de Nicole & Martin d’après les frères Grimm, 70 mn)

L’homme sauvage, l’homme rouillé… Qui est-il vraiment, ce Jean-de-Fer ?

La cour royale l’enferme dans une cage. Et le peuple soupire. Certes, chasseurs et chiens ont disparu dans la forêt, emportés par cet homme inquiétant vivant au fin fond de la mare. Mais est-il dangereux ?

Ou bien, est-il « l’homme qui sait », l’homme sage, l’homme savant ? Seul le jeune prince ose l’approcher, le délivrer et grimper sur les épaules de ce Jean-de-Fer qui l’emporte dans son territoire, la forêt sombre et sauvage. Le jeune prince doit traverser maintes épreuves pour apprendre les secrets de la vie. Il part vers un autre royaume et rencontre la solitude, la pauvreté et la douleur. Mais grâce à l’enseignement de l’homme sauvage, il affronte ses combats, emporte la gloire pour finalement conquérir le cœur de la princesse… Ainsi le jour du mariage la grande porte s’ouvre pour laisser entrer un roi majestueux. Oui, c’est lui, Jean-de-Fer, délivré de son enchantement. En remerciement il dépose toutes ses richesses aux pieds de son ancien disciple.

Nicole, Martin, Samuel et Sacha ont le plaisir de vous interpréter ce conte initiatique des Frères Grimm, la cinquième production de leur compagnie. Venez suivre ce jeune prince sur son chemin vers ses instincts et sa force pour devenir enfin un homme complet.

SAINT-PÉRAY, stade Paul Étienne, chapiteau rond de 300 places

Tarifs : adultes : 8 euros – enfants 5 euros

 

Spectacles tout public

Compagnie NICOLE ET MARTIN : cirque théâtre, représentations pour toute la famille à partir de 6 ans.

 

SAINT-PÉRAY, stade Paul Étienne, chapiteau rond de 300 places

Tarifs : adultes : 8 euros – enfants 5 euros

 

Vendredi 16 mars à 20 h : Jean de fer (Adaptation théâtrale de Nicole & Martin d’après les frères Grimm, 70 mn)

Samedi 17 mars à 16 h : La jeune fille sans mains (Adaptation théâtrale de Nicole & Martin d’après les frères Grimm, 70 mn)

Un pauvre meunier rencontre un homme dans la forêt qui lui fait la proposition suivante : « Donne-moi ce qu’il y a derrière ton moulin et tu seras riche, très riche. » Il n’y a rien derrière mon moulin, pense le meunier. Il accepte. Il a tort. Derrière son moulin, il y avait sa propre fille qui balayait. Dramatique, confiant, magnifique et émouvant. « Un joyau de poésie et de sobriété ! »

Stage par le Théâtre du Mouvement et Yves Marc

Dimanche 25 mars de 14 h à 18 h et lundi 26 mars 10 h à 17 h

 

La musicalité du mouvement et sa dimension dramatique

La notion de musicalité du mouvement recouvre deux paramètres majeurs :
– les jeux de mouvement par rapport au temps (les vitesses et leurs variations, le rythme).
– les jeux de la dynamique qui recouvrent des notions diverses telles que force, résistance, énergie, comédie du muscle…

Lento, accelerando, pizzicato, vibrato, silence, immobilité, percussions, choc léger ou appuyé, suspension… Le mouvement ainsi musicalisé devient théâtral par les états de corps, de pensée, d’émotions qu’il provoque et révèle pour l’acteur et le spectateur.
Le stage proposera ainsi :
– d’explorer le jeu des vitesses, des dynamiques fondamentales, du rythme et des durées, des causalités et des conséquences dynamiques en insistant sur la précision de ces définitions.
– de prendre conscience des positionnements respiratoires : lieux de musique et d’émotions.
– de repérer les variations toniques du corps en mouvement et de leur économie.
– d’éprouver combien la musicalité du mouvement permet, par le jeu des fondamentaux du corps, d’accéder au jeu dramatique par les états émotionnels et de pensée traversés.

Ce stage, ouvert à toute personne engagée dans une pratique corporelle régulière et tout particulièrement aux acteurs du spectacle vivant (comédiens, danseurs, mimes, marionnettistes, acrobates… et musiciens), ne nécessite pas de formation musicale antérieure.

SAINT-PÉRAY, La Cacharde, 74 chemin de la Cacharde

Tarif : 95 euros

 

 

Spectacles scolaires

Financés par la communauté de communes, ils sont gratuits pour les écoles tandis que les transports sont pris en charge par les écoles ou les communes.

 

Compagnie NICOLE ET MARTIN :

 

« Ces deux-là sont magnifiques. Leur travail ressemble à la force d’un crayonné poussé : c’est la rigueur de la construction sous l’apparente légèreté. Chaque geste à son sens, son utilité. Tout déplacement est épure, toute acrobatie est au service de leur espièglerie. Ils ont la concentration d’un coureur de fond. »

(P. Lecarme, journaliste)

 

Un lieu et des dates

 

SAINT-PÉRAY, stade Paul Étienne, chapiteau rond de 300 places

Jeudi 15 mars à 10 h : Hansel et Gretel : pour les écoles de Charmes-sur-Rhône, Saint-Georges-les-Bains, Saint-Romain-de-Lerps, Alboussière, Boffres et Saint-Sylvestre.

Jeudi 15 mars à 14 h : Hansel et Gretel : pour les écoles de Saint-Péray, Cornas, Toulaud.

Vendredi 16 mars à 10 h : Jean de fer : pour les écoles de Guilherand-Granges – Soyons.

 

Les spectacles :

 

Hansel et Gretel (Adaptation théâtrale de Nicole & Martin d’après les frères Grimm, 70 mn)

Tout au long de cette dramatique histoire, nous suivons Gretel, la petite fille et Hansel, le petit garçon. Abandonnés par leurs parents trop pauvres dans la grande forêt sombre, ils tombent sur une méchante sorcière. Beaucoup de détails souvent oubliés rendent à ce conte toute sa fraîcheur et sa profondeur. Fantastique, poétique, surprenant et courageux.

 

Jean de fer (Adaptation théâtrale de Nicole & Martin d’après les frères Grimm, 70 mn)

L’homme sauvage, l’homme rouillé… Qui est-il vraiment, ce Jean-de-Fer ?

La cour royale l’enferme dans une cage. Et le peuple soupire. Certes, chasseurs et chiens ont disparu dans la forêt, emportés par cet homme inquiétant vivant au fin fond de la mare. Mais est-il dangereux ?

Ou bien, est-il « l’homme qui sait », l’homme sage, l’homme savant ? Seul le jeune prince ose l’approcher, le délivrer et grimper sur les épaules de ce Jean-de-Fer qui l’emporte dans son territoire, la forêt sombre et sauvage. Le jeune prince doit traverser maintes épreuves pour apprendre les secrets de la vie. Il part vers un autre royaume et rencontre la solitude, la pauvreté et la douleur. Mais grâce à l’enseignement de l’homme sauvage, il affronte ses combats, emporte la gloire pour finalement conquérir le cœur de la princesse… Ainsi le jour du mariage la grande porte s’ouvre pour laisser entrer un roi majestueux. Oui, c’est lui, Jean-de-Fer, délivré de son enchantement. En remerciement il dépose toutes ses richesses aux pieds de son ancien disciple.

Nicole, Martin, Samuel et Sacha ont le plaisir de vous interpréter ce conte initiatique des Frères Grimm, la cinquième production de leur compagnie. Venez suivre ce jeune prince sur son chemin vers ses instincts et sa force pour devenir enfin un homme complet.

 

Compagnie NICOLE ET MARTIN : cirque théâtre, représentations pour toute la famille à partir de 6 ans.

Un pauvre meunier rencontre un homme dans la forêt qui lui fait la proposition suivante : « Donne-moi ce qu’il y a derrière ton moulin et tu seras riche, très riche. » Il n’y a rien derrière mon moulin, pense le meunier. Il accepte. Il a tort. Derrière son moulin, il y avait sa propre fille qui balayait. Dramatique, confiant, magnifique et émouvant. « Un joyau de poésie et de sobriété ! »

On ira voir le très beau site le la Compagnie NICOLE ET MARTIN

Théâtre du Mouvement

Philosophie de la compagnie

Une esthétique des frontières, une poétique des franges

Si nous essayons d’identifier la problématique créatrice du Théâtre du Mouvement, on se doit de parler des frontières de l’art du mouvement, de l’art gestuel, de l’art théâtral qui sont autant de fascinations, de plaques vibrantes et inspiratrices. À l’articulation de ces frontières prennent naissance la sensibilité, la réflexion, I’entraînement corporel quotidien de l’acteur et du metteur en scène qui vont nourrir la création.

Au centre du travail, la démarche d’Etienne Decroux vers un acteur corporel et dramatique reste le haut lieu de nos références sensibles. Il a ouvert la voie d’un genre théâtral en dehors du mot où la formalisation poétique a autant, voire plus d’importance que la narration.

Il ne s’agit pas que le mouvement raconte la poésie, mais qu’il soit lui même poétique. Etienne Decroux

Cette parole est fondatrice de nos recherches. En fait, qu’il soit appelé danse ou théâtre, qu’il soit abstrait ou expressif, qu’il soit référencié ou non, nous sentons que le geste qui nous fascine est celui qui par sa poétique propre touche chez le spectateur des zones de sensibilité que lui seul peut appréhender.

C’est là que nous cheminons sur le fil du funambule entre le figuratif et le formel. En cela, ne voulant pas reproduire les schémas traditionnels de la danse ou du théâtre parlé, les dramaturgies que nous mettons en jeu font appel à un certain type de récit qui est ; d’une part, fortement formalisé gestuellement (et la formalisation et sa poétique ouvrent des champs imaginaires non contenus dans le récit littéral) et d’autre part suffisamment référencié pour que le spectateur n’y perde pas pied.

Et dans cette perspective, nous ne nous sentons pas solitaires dans un monde où l’image prend une importance capitale et où les recherches de tous les arts visuels se faufilent entre l’expressionnisme et l’abstrait, le réalisme et l’imaginaire. Notre préoccupation se rapproche également, semble-t-il, des gens de théâtre contemporain, qui cherchent dans le mouvement et la voix un langage théâtral différent, des danseurs, qui après la vague abstraite sentent bien que le corps est porteur de signes et d’émotions. Ce champ créatif de langage et de dramaturgie mixtes dialogue également avec la marionnette et le théâtre d’objets d’une part, et le nouveau cirque d’autre part. Il trouve son identité dans l’intitulé des Arts du Mime et du Geste.

Pour mieux connaître la compagnie on ira sur le site : http://theatredumouvement.fr/

 

Compagnie Zinzoline

La compagnie crée depuis 1990 des spectacles où la gestuelle est au centre du travail de création. La démarche de la compagnie est orientée sur la rencontre du mime avec différentes disciplines artistiques. « Lorsque nous commençons à travailler une multitude de questions surgissent à chaque fois pour poursuivre notre recherche. Comment le corps peut il être au service de notre message ? Comment peut il être résonance des mots ?
Quel rapport du corps à l’espace, à l’autre que ce soit le partenaire en scène ou le spectateur ? Rapport du corps à l’objet dans l’espace théâtral ? Rapport du corps à la musique ? Le corps du musicien en scène ? Chaque questionnement nous fait progresser dans la richesse de ces échanges avec d’autres artistes, qui nous permettent de confronter des points de vues, des approches différentes de l’art, remises en causes de nos pratiques artistiques pour progresser ensemble dans nos différents métiers et arriver au but que nous nous sommes fixés : la création d’un spectacle ! »
Pour plus d’information il faut aller sur le site web : http://www.ciezinzoline.org/index.php

 

 

 

Cédric FLAHAUT, Théâtre gestuel et jonglerie, Les Péripéties de Mr FLY

Numéro de mime jonglé. « Mr FLY » est un personnage naïf et emprunté, tout droit sorti d’un cartoon. Rien n’est normal au pays de « Mr FLY ». Ce jongleur danseur nous entraîne dans un voyage burlesque ponctué d’images décalées, avec pour ressort un détournement d’objet permanent. On pourra mieux connaître le spectacle et les autres propositions de Cédric Flahaut en allant sur son site : Cédric FLAHAUT.